Contact
Aide
Apple Store
Google Play Store
Logo My Cancer Network
My Cancer Network

18 Impasse du Val Bois

27290, Illeville sur Monfort

06 32 80 19 77

Nous contacter

Logo My Cancer Network

D'éventuelles difficultés à anticiper

 

Reprendre son activité professionnelle après un cancer ne signifie pas toujours avoir retrouvé ses pleines capacités. Parmi les séquelles invisibles de la pathologie cancéreuse et de ses traitements les plus fréquemment rapportés par les patients, nous observons :

  • La fatigue ou une plus grande fatigabilité 
  • Une gêne dans les mouvements 
  • Des douleurs 
  • Des troubles de la mémoire et de la concentration 
  • Des troubles du sommeil
  • De l’anxiété.

Bien entendu, ces séquelles ne sont pas systématiques mais elles sont souvent peu anticipées par les personnes atteintes de cancers et mal connues dans les milieux professionnels, dans la mesure où elles ne se voient pas et que souvent, elles ne sont pas exprimées.

 

Les personnes rapportent souvent que leur état physique et/ou psychologique est assez fluctuant et imprévisible. Cela signifie que certains jours, elles se sentent bien et donc efficaces tandis que d'autres, ils sont moins disponibles pour le travail car ils peuvent se sentir très fatigués, avoir des difficultés à se concentrer, ce qui limite cette efficacité.
La fatigue ou une plus grande fatigabilité peuvent parfois persister plusieurs mois après la fin des traitements. Il faut souligner que la reprise du travail va augmenter leur intensité. Pour décrire ce ressenti, le terme de « fatigue » semble souvent inapproprié aux personnes atteintes de cancer concernées par ce phénomène. Lorsque nous sommes en bonne santé, nous en faisons tous l’expérience suite à un effort physique ou intellectuel intense, ou encore suite à un manque de sommeil. 
La fatigue liée au cancer est bien différente et peut être invalidante dans les actes du quotidien (pour se déplacer, travailler, etc.). Pour la décrire, les personnes ont recours à d’autres termes qu’ils considèrent plus adaptés comme être « épuisé », « lessivé », ou utilisent l’image d’une batterie déchargée, qui n’aurait plus l’énergie ou les ressources suffisantes pour fonctionner normalement. Lorsqu’elle survient, souvent de façon soudaine, certains doivent cesser leur activité en cours tandis que d'autres ont besoin de s’isoler par rapport à des sollicitations de l’environnement qu’ils supportent difficilement (bruits, lumière, mouvements, etc.). Il peut parfois également y avoir des sensations de vertige dans ses manifestations.
En raison de l'imprévisibilité de l'apparition de cette fatigue, le fait d'avoir une certaine autonomie et flexibilité dans son travail (comme pouvoir différer certaines tâches ou faire du télétravail par exemple) peut venir compenser ces difficultés.

 

Catherine, 56 ans, a eu un cancer su sein il y a 5 ans. Elle témoigne de sa reprise du travail, de son invalidité et de sa vie professionnelle aujourd'hui.